Skip to Content

L’ex-conseiller d’Etat Claude Haegi scrute les pratiques fiscales transfrontalières en Europe

La FEDRE a observé, le long d'un axe allant de Genève à Aix-la-Chapelle (en passant par le Jura, Bâle, Strasbourg, la Sarre et le Luxembourg) que les pratiques en matière de fiscalité transfrontalière étaient très différentes : parfois il y a imposition sur le lieu de travail (ce qui correspond aux usages internationaux), parfois l'impôt est perçu sur le lieu de résidence, parfois il y a des rétrocessions (dont les taux varient), parfois il y a d'autres systèmes.

Dans cet esprit, la FEDRE a ouvert, en partenariat avec le Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l'Europe, un programme visant à réunir tout d'abord les informations nécessaires.

Le journaliste Marc Moulin s'est entretenu avec Claude Haegi pour la Tribune de Genève dans son édition du 2 février 2016.

L'Extension présente le « Diamant Alpin »

Depuis sa création, sous l’impulsion du Congrès des Pouvoirs locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe en 1996, la FEDRE promeut des valeurs et des projets transfrontaliers dans les domaines économiques, politiques, culturels et environnementaux.

Sa localisation à Genève l’a naturellement conduite à concevoir un programme plus spécifique pour l’espace concerné par le Léman - Mont Blanc, une région qu’elle a choisi de nommer « Diamant Alpin » et qui englobe les cantons romands, les départements français alpins et le sud des Alpes en Italie avec le Val d’Aoste. L’une des principales missions de la FEDRE sur ce territoire est d’en renforcer l’identité, la visibilité et l’attractivité, à travers des projets visant essentiellement à la protection du patrimoine naturel, à la dynamisation économique et culturelle génératrice d’emplois, ou encore, au transfert des savoirs et des technologies.

Cliquez sur l'image pour parcourir le magazine !

Route du futur : Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc réunit experts et parties prenantes pour réfléchir aux mobilités de demain

Le jeudi 10 décembre 2015 à Paris, dans le cadre de Solutions COP21, Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) a organisé une table ronde sur le thème « Route du futur : innover pour des mobilités durables ». Lors de cette matinée d’échanges au Grand Palais, ATMB a réuni des experts et des personnalités venus d’horizons très différents : France Stratégie, URF, IFSTTAR, ADEME, FEDRE, Instituts VEDECOM et CSA ainsi qu’un professeur de philosophie.

Projet PlanETer: Planification énergétique territoriale de l’Espace Mont-Blanc

Grâce au projet « Planification énergétique territoriale de l'Espace Mont-Blanc » (PlanETer), réalisé dans le cadre du programme Interreg IV A France-Suisse 2007-2013, six communes valaisannes (Bagnes, Champéry, Finhaut, Martigny, Orsières, Salvan) et les quatre communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc sont parvenues à se doter d'outils novateurs leur permettant de s'orienter vers une gestion exemplaire et durable de la consommation et de l'approvisionnement énergétique, en se positionnant comme territoires pilotes de l'Arc Alpin.

Comment intégrer les territoires au processus d’une transition écologique porteuse de croissance ?

« La FEDRE a été créée en 1996 au moment de la transformation politique à l’est de l’Europe. Nous nous sommes alors fortement inquiétés de l’usage qui allait être fait de ces nouvelles libertés, d’où la création d’une structure qui prenne la forme d’une passerelle entre le monde institutionnel et les acteurs économiques. Nous nous sommes rendus jusqu’en Sibérie pour expliquer aux autorités et aux différents acteurs qu’une politique environnementale bien menée avait une valeur économique.

1ères Rencontres du Léman

La canicule qui nous frappé cet été ne pouvait mieux constituer le cadre météorologique des Premières Rencontres du Léman, un événement impulsé par la toute nouvelle Banque du Léman créée à Genève l’an passé, en partenariat avec la FEDRE.

Le vendredi 2 octobre 2015, deux mois avant le grand raout parisien de la COP21, chercheurs, spécialistes de la question de l’eau, climatologues, acteurs économiques et politiques locaux se sont ainsi réunis pour débattre des enjeux du changement climatique sur le système Léman-Rhône, de ses conséquences économiques et des stratégies d’adaptation envisagées.

Une conférence au sommet : de la fonte des glaciers aux bâtiments à énergie positive

Quelles sont les menaces qui pèsent sur la haute montagne ? Comment la préserver ? Les bâtiments à énergie positive font-ils partie des solutions pour conduire une politique énergétique préservant l’environnement ?

C’est à 2500 m d’altitude, au sommet du Brévent, cœur du Diamant Alpin, que Claude Haegi, parrain de l’Observatoire Energies d’Entreprises et Président de la FEDRE, Fondation européenne pour le développement durable des régions, avait donné rendez-vous le 21 septembre dernier aux plus éminents experts, ingénieurs, architectes, spécialistes des fluides, glaciologues, pour évoquer ces question, face à un auditoire de professionnels venus nombreux.

«On ne peut destiner les communes françaises au sommeil et les genevoises au travail»

Des experts annonçaient, il y a deux ans, que le pouvoir d'achat des frontaliers franco-suisses diminuerait ! Le contraire s'est produit de manière aussi spectaculaire qu'inattendue.

Les facteurs d'influence de la variabilité des taux de change sont complexes et les prévisions incertaines. Les frontaliers bénéficiaires de l'actuelle situation doivent redoubler de prudence en matière d'emprunt. Il y a quelques années, tous n'ont pas mesuré les risques économiques, et ont fait de cruelles expériences en perdant les fonds propres de leur maison et obéré durablement leurs finances.

La zone euro coûte moins chère, elle attire donc les chalands suisses en plus grand nombre. Cette situation pourrait représenter une heureuse opportunité permettant à la France d'accueillir des investisseurs, notamment dans le domaine de l'immobilier et de l'installation d'entreprises, délocalisant une partie de leurs activités dans la zone euro de l'UE.

La Communauté de Communes du Genevois a effectué un inventaire du patrimoine bâti de trois communes

La Communauté de Communes du Genevois a effectué un inventaire du patrimoine bâti de trois communes (Présilly, Collonges-sous-Salève, Saint-Julien-en-Genevois), entre février et juillet.

En collaboration avec la société savante d’histoire locale La Salévienne, il s’agissait de faire une étude préalable pour apporter des éléments sur la notion de patrimoine bâti dans le cadre du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale). Ainsi, après le rassemblement des sources, l’étude des cadastres anciens, la rencontre des acteurs locaux et les prises de vue sur le terrain, une communication auprès du public est mise en place en plus de rapports destinés aux communes concernées.

Syndiquer le contenu