Innovation
Innover pour le territoire : echosmile & SylvO
20.06.2018

La mobilité, la qualité de l’eau, deux des nombreuses problématiques du territoire franco-suisse pour lesquelles le développement et l’expérimentation de réponses nouvelles doivent être envisagés. C’est l’objet des projets Interreg echosmile et SylvO, qui viennent d’être approuvés par le programme Interreg France-Suisse. Archamps Technopole en sera le pilote français.

echosmile : l’innovation au service de la mobilité urbaine transfrontalière

Problématique numéro 1 des habitants des départements frontaliers de Haute-Savoie et de l’Ain ainsi que du Canton de Genève, la mobilité connait actuellement de forts développements sur le territoire. Le projet echosmile s’inscrit dans cette mouvance, en abordant la question d’une mobilité intelligente et durable. Partant du potentiel qu’offre la technologie des navettes électriques autonomes, il s’agit d’imaginer et d’expérimenter un service de transport public partagé et sur demande. L’intelligence de la mobilité se trouve alors dans la capacité du service à répondre aux besoins des usagers, avec une offre sur mesure dans le temps et dans l’espace ; la durabilité se trouve quant à elle dans le partage des véhicules, limitant à terme la taille du parc automobile.

Le projet bénéficiera de deux terrains d’expérimentation : la technopole d’Archamps et la Zone Industrielle de Plan-les-Ouates, forte de 10 000 emplois à l’horizon 2020 dont 6 000 frontaliers. Reliées par la douane de Bardonnex – la plus chargée d’Europe – le projet vise à terme à proposer une offre de mobilité innovante entre les deux sites et au-delà.

Le consortium echosmile, piloté conjointement par Archamps Technopole et l’Office de Promotion des Industries et des Technologies (OPI, Canton de Genève), est constitué d’entreprises et organismes offrant une expertise de haut niveau de part et d’autre de la frontière. Les Transports Publics de Genève et CarPostal France travailleront sur le plan des transports et des services aux usagers ; le bureau d’étude genevois CITEC pour les questions de mobilité ; la société Bestmile (Lausanne) pour la gestion d’une flotte de véhicules autonomes ; la Haute Ecole de Gestion de Genève pour les analyses d’usages et les études technico-économiques ; la société IBM,commercialisant la plateforme d’intelligence artificielle Watson, pour les technologies d’interaction avec les usagers. Participera aussi la FTI (Fondation pour les Terrains Industriels, Genève).

Site web : http://echosmile.eu


SylvO : le bois au service de l’épuration des eaux

La disponibilité d’une eau de consommation de qualité est un enjeu planétaire. Dans nos régions, diverses sources de micropollution ont été identifiées : résidus de médicaments, détergents, etc. Présentes dans les rivières en sortie de station d’épuration, elles se retrouvent dans les nappes phréatiques qui elles-mêmes alimentent les réseaux d’eau collective. C’était notamment le cas de l’Arve et de la nappe du genevois.

SylvO est un projet de recherche appliquée qui se focalise sur le développement et l’expérimentation d’une solution nouvelle de filtration des eaux basée sur la valorisation sous la forme de biochar (une sorte de charbon actif) de ressources bois locales peu ou pas exploitées. Piloté côté Suisse par la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg, il vise à explorer les tenants et aboutissants d’une filière biochar pour l’épuration des eaux, tant sur le plan scientifique et technique qu’économique et écologique. Le projet sera réalisé grâce au concours de la Haute école d’Yverdon et de l’Université Savoie Mont Blanc. Des expérimentations seront menées au sein des installations de traitement des eaux des Services Industriels de Genève et de Grand Chambéry.

Site web : http://sylvo.eu