Mobilité
SeaBubbles lance sa phase de tests à Genève sur le Léman
14.04.2018

Le projet SeaBubbles de mobilité du futur que la FEDRE suit avec attention entre dans une phase de test.

SeaBubbles va mener, dès le 13 avril 2018, sa première série de tests et d’essais sur le Lac Léman avec son modèle Taxi (4 passagers et 1 pilote). L’objectif pour l’entreprise est désormais de valider son concept en milieu urbain avant de lancer sa première phase d’industrialisation et de pouvoir réceptionner les commandes de Bubbles dès cet été. Le lancement de cette phase de tests à Genève est le fruit de la collaboration fructueuse avec les autorités cantonales et municipales, en particulier avec MM. les conseillers d’Etat Pierre Maudet, chargé du DSE, et Luc Barthassat, chargé du DETA, ainsi qu’avec la Ville de Genève et son maire, M. Rémy Pagani.

De l’idée à sa réalisation

Depuis sa création en 2016, l’entreprise s’est concentrée sur son développement technique, jusqu’à l’obtention d’un produit commercialisable, grâce à la mise en place d’un nouveau système de foils, le "Fly By Wire Control System", qui assure une stabilité et un confort optimaux tout en respectant la philosophie des fondateurs : zéro vague, zéro bruit, zéro émission.

Cette phase de tests genevoise permettra également de mieux appréhender la demande en liaisons lacustres qui pourront, à plus long terme, venir compléter le réseau de transports publics genevois, mais aussi du Lac Léman, avec des Bubbles de différentes capacités.

Les Genevois pourront, dès le 13 avril 2018, apercevoir une Bubble effectuer des vols techniques dans la rade et sur le lac Léman.

Ce bateau est désormais équipé de la technologie Fly-By-Wire Control System (système d’asservissement des foils, utilisé pour optimiser la hauteur et la stabilité en vol), assurant ainsi le transport du public en toute sécurité, sans bruit, sans vague et sans pollution.

L’équipe de SeaBubbles travaille également sur un système de management de flotte, afin de satisfaire les demandes des clients avec lesquelles les discussions sont déjà engagées et de permettre l’optimisation de la gestion des bateaux.

La phase de prototypage pour SeaBubbles s’achève donc avec le lancement de cet évènement au cœur de Genève et l’entreprise se tourne dès à présent vers une phase d’industrialisation et de commercialisation, avec la réception des commandes dès l’été 2018 pour des premières livraisons début 2019.

Le choix de Genève pour procéder aux tests

SeaBubbles a été séduite par le positionnement fort de Genève en termes de transition énergétique et de mobilité durable, ainsi que par son écosystème existant ; il s’avère en effet optimal au projet, notamment par la proximité de partenaires technologiques et scientifiques.

En tant que concepteur et fabriquant, l’objectif pour SeaBubbles est de développer des partenariats avec les opérateurs publics et privés existants. Pendant cette phase de tests, des études sur les itinéraires lacustres en lien avec les réseaux de transports publics locaux et de mobilité douce existants et futurs seront menées à Genève, sur le lac Léman, ainsi que sur plusieurs autres lacs suisses. Suite à la période de tests, les opérateurs pourront alors concevoir des projets durables pour les liaisons lacustres estimées pertinentes et utiles au plus grand nombre. Ces projets feront ultérieurement l’objet d’études et de démarches administratives à part entière.

Ces tests permettront par ailleurs de sensibiliser la population à ce moyen de transport écologique et de favoriser une évolution des comportements vers une mobilité douce, dans le cadre du développement international des smart cities.

Une technologie qui allie innovation et durabilité

C'est à Genève que la plupart des conventions mondiales dans le domaine environnemental coordonnent leurs activités et élaborent des réponses aux défis des générations futures. C'est aussi à Genève que se dessine la mobilité de demain, à l'image de l'initiative TOSA, un système inédit de recharge éclair des bus électriques signé ABB, dont le centre d'excellence de la mobilité se trouve à Genève. Le canton de Genève est un hub d'innovation, offrant des partenariats technologiques et scientifiques de premier plan. Il tient une place privilégiée en tant que pôle de recherche et de développement d'envergure internationale.

Les SeaBubbles, à la pointe des dispositifs de propulsion électrique, illustrent ce rôle d’incubateur d’idées et de savoir-faire que le canton a toujours joué dans l’histoire. Le projet SeaBubbles, en cours de déploiement, cadre par ailleurs habilement avec l'ADN du territoire genevois, en sa qualité de destination touristique axée autour de l'eau. Il contribue également à la qualité de vie de Genève, un attribut saillant du canton reconnu mondialement et que les autorités ont à cœur de préserver.

Présente fin janvier 2018 lors des Assises européennes de la transition énergétique, qui ont réuni plus de 5000 participants à Genève, la technologie SeaBubbles fait partie de ces innovations à fort potentiel qui s'inscrivent dans la stratégie cantonale en faveur de l'électromobilité.

A propos de SeaBubbles

Anders Bringdal, quatre fois champion du monde de planche à voile, et Alain Thebault, inventeur de l’Hydroptère et double recordman du monde de vitesse à la voile, ont fondé ensemble l’entreprise SeaBubbles en janvier 2016 afin de mettre la technologie des foils au service du grand public. Ils ont alors imaginé un nouveau mode de transport urbain, sans vagues, sans bruit et sans émissions.

Cette innovation de transport électrique lacustre, fluvial ou côtier est une réponse adaptée aux problématiques récurrentes d’engorgement des centres-villes et de pollution de l’air. Il s’agit de réorienter la mobilité urbaine vers les cours d’eau, autour desquels les villes se sont construites mais qui ont ensuite été délaissés durant des décennies, tout en répondant à des objectifs de respect de l’environnement, de préservation du climat et de liberté de mobilité, dans le cadre des smart cities.