Skip to Content
»
Une conférence pour réfléchir à l'avenir de l'Arctique

Une conférence pour réfléchir à l'avenir de l'Arctique

La fonte de la calotte glaciaire se poursuit et attise les appétits des compagnies pétrolières et de certains états. En Norvège, le sommet international Arctic Frontiers a pour but de réfléchir au futur de la région arctique.

Il y a encore peu de temps, l'Arctique était un sanctuaire de glace inviolé, l'ours polaire en était le roi incontesté et seuls quelques aventuriers et scientifiques au long cours s'y aventuraient. Mais les choses ont changé. La calotte glaciaire fond à vue d'œil, et l'on assiste durant l'été aux premiers signes d'un trafic maritime.

Cette nouvelle voie de commerce international n'est pour le moment qu'un sentier pédestre en comparaison au Canal de Suez, mais elle pourrait représenter à l'avenir une alternative très rentable si les glaces continuent à diminuer. Entre les océans, le trajet est plus court par là et coûte donc moins cher.

Ce n'est qu'un exemple des nouvelles perspectives qu'offre la fonte des glaces dans le grand nord, à côté de la pêche intensive et de l'exploitation des ressources énergétiques fossiles.

Cette nouvelle donne constitue l'enjeu de la conférence “Arctic Frontiers 2013“ qui a lieu du 20 au 25 janvier en Norvège, à l'Université de Tromsø. Près de 1000 délégués de 26 pays différents se sont donné rendez-vous pour discuter des changements géopolitiques que la fonte des glaces du Groenland va inévitablement engendrer.

Echanger des connaissances pour sauver l'Arctique

Ce sommet a pour but d'aborder les grandes questions de relations internationales concernant l'extraction des ressources pétrolières et gazières, le trafic maritime, et la productivité halieutique des eaux arctiques. Les scientifiques tenteront une nouvelle fois de sensibiliser les dirigeants politiques et les industriels à la cause de la planète. Cette région revêt en effet une importance cruciale pour l'écosystème mondial.

De nombreux ministres ou représentants des pays membres du Conseil arctique, le forum intergouvernemental chargé de promouvoir le développement durable dans cette région, y sont présents ainsi que la commissaire européenne aux affaires maritimes et à la pêche, Maria Damanaki. Représentants du monde des affaires, directeurs de programmes de recherche et d'ONG, et membres de la société civile complètent le restant du parterre d'invités.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter C'est notre planète, un reportage de la radio RTL, consacré à ce sommet, ou regarder ce petit reportage d'Euronews qui porte sur le travail d'une mission scientifique particulière: “Groenland: la fonte des glaces et ses secrets“.

Source : bluewin.ch