Skip to Content
»
Rencontre au sommet sur le Pôle d’Excellence Bois de Rumilly pour une réflexion régionale transfrontalière

Rencontre au sommet sur le Pôle d’Excellence Bois de Rumilly pour une réflexion régionale transfrontalière

La filière du bois a une importance économique et environnementale majeure. Pour lui donner de meilleures chances de développement, il y a lieu d’examiner ce qui peut mieux être entrepris pour dynamiser ce secteur.

Dans cet esprit, Lignum Genève, associé au programme « Diamant Alpin », a initié une première rencontre sur le Pôle d’Excellence Bois de Rumilly en Haute Savoie.

Les organisateurs s’étaient assurés de l’intérêt et de la présence d’Emilie Bonnivard, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en charge notamment des forêts, de Luc Barthassat, Conseiller d’Etat de Genève, Ministre responsable des forêts, de Christian Monteil, président du Conseil Départemental de Haute-Savoie, de son vice-président Christian Heison, de Michel Bouvard, sénateur et vice-président du Conseil Départemental de Savoie, de Philippe Nicolier, président de Lignum Vaud, de Daniel Ingold, directeur du Cedotec, le bureau technique romand de Lignum, de Patrik Fouvy directeur et ingénieur cantonal de Genève, ainsi que de plusieurs élus, Messieurs Alexis Martinod, directeur et Jean-Charles Mogenet du Pôle de Rumilly, ainsi que de chefs d’entreprises. Les ministres des cantons du Valais, de Vaud, Fribourg et Neuchâtel étaient tenu informés.

Cette rencontre a fait apparaitre la nécessité de procéder à une étude de la filière bois avec une approche régionale transfrontalière. Aujourd’hui, des entreprises concurrentes éloignées gagnent des parts de marché, car les entreprises locales, faute de volumes suffisants, ne disposent pas des installations nécessaires pour répondre à certaines demandes (2ème transformation), qui apportent de la valeur ajoutée aux produits issus de la première transformation.

Les différentes questions et remarques plaidant pour une prochaine étude concernaient notamment une évaluation quantitative et qualitative des abattages sur nos territoires, le prix du bois qui doit être suffisamment attractif, l’augmentation des volumes à traiter, les nouvelles techniques de débardage maitrisées par des entrepreneurs de la région.

Relais assurés pour aller de l’avant

Lors de cette rencontre, dont le ton était donné avant même qu’elle ne se tienne, il ne s’agissait pas d’attendre pour agir. Le principe de l’étude étant admis, il fallait de suite rechercher les moyens de la lancer.

C’est ainsi qu’à la demande de M. le Conseiller d’Etat Luc Barthassat, à l’occasion de la réunion de la Commission Environnement du Conseil du Léman, M. Roger Beer, chef du secteur forêts de son Département, a commenté un projet de demande de crédit pour une pré-étude sur « la valorisation transfrontalière et régionale de la filière bois » dans le but de mandater deux instances professionnelles, française et suisse, reconnues dans la région. Le Conseil du Léman est donc saisi de cette demande s’inscrivant parfaitement dans la stratégie d’actions concrètes économiques et environnementales du « Diamant Alpin », soutenue par des acteurs publics et privés.

Cet article est paru dans l'édition Hiver 2016/2017 du magazine L'Extension-Diamant Alpin